Twin+

Un GPS de la transition énergétique pour les bâtiments tertiaires

Publié le 4 décembre 2023 par Kim Janiec


Un GPS de la transition énergétique pour les bâtiments tertiaires

L'éditeur Lowit s’est donné pour mission de booster la transition des bâtiments tertiaires à l’aide d’un jumeau numérique. Cette solution accompagne ses clients vers une meilleure rentabilité. 


Optimiser la transition énergétique des bâtiments tertiaires est un enjeu à la fois économique et écologique. La hausse du coût de l’énergie a permis aux différents acteurs de prendre conscience de l’intérêt de cette démarche. En ce sens, le décret tertiaire ambitionne de réduire la consommation des bâtiments égaux ou supérieur à 1000m2 de 40 % d’ici 2030, jusqu’à atteindre les objectifs nationaux de neutralité carbone. Le plan d’action à suivre pour parvenir à cette diminution représente la principale problématique. En effet, une rénovation énergétique comprend des coûts ainsi que des économies. L’intention des entreprise est avant tout de réaliser des travaux avec le moindre de dépenses. 

Plate-forme Lowit exposant les bénéfices d'un scénario de rénovation énergétique sur une période de 2021 à 2030 

La meilleure façon d’optimiser le financement des travaux, c'est de les simuler à l’aide d’un jumeau numérique. Ce type d’outil est proposé par la société Lowit pour offrir de meilleures réponses qu’un plan pluriannuel d’investissement statique. « Notre solution apparaît comme un GPS de la transition énergétique, présente Thomas Lagier, cofondateur de Lowit rencontré à Lyon lors du salon Pollutec. Elle permet de mettre en place des simulation comportementale des travaux d’isolation et de chauffage afin d’identifier les installations les plus interessantes selon les objectifs des clients et du décret. »



Mixer les données pour trouver la meilleure recette 

Cette technologie est alimentée par une prise de vue du bâtiment et de nombreuses données fournies par les propriétaires des bâtiments. Cet ensemble d’informations est pré-rempli à 30 % par de l’intelligence artificielle. « Quant aux données de coûts des matériaux : cinq bureaux d’études partenaires se chargent d’analyses les informations et de les mettre à jour environ deux fois par an, avance Thomas Lagier. Il en est de même concernant les aides financières proposées par l’État. Ces dernières sont contextualisées et régionalisées. » 

Avant de remettre en main l’outil au client, la société se charge du paramétrage. Il est d’ailleurs proposé sous licence et hébergé sur le Cloud en France. L’utilisateur reste propriétaire de ses données, lui offrant la possibilité de réaliser autant de scénarios qu’il souhaite et d’y intégrer le suivi des actions et des travaux planifiés ou réalisés.

 Suivi du plan d'action proposé par les scénarios de l'outil Lowit 

L’offre comprend également la veille et les mises à jour du système. Dans le but de garantir sa fiabilité, le jumeau subit un test de robustesse. Il doit assurer une marge de seulement 10 % quant à la consommation énergétique simulée et celle effective. Ce dernier est capable de modéliser un parc entier, comme c’est le cas avec la Ville de Roubaix et 300 de ses bâtiments. Dans ce cas bien précis, le premier scénario de financement chiffré à près de 16,2 millions d’euros est tombé à environ 9,5 millions d’euros ! Cette différence s’explique par la prise en compte de la durée de vie des actions entre 2022 et 2050... 

Lowit a pour ambition de s’internationaliser à l’horizon 2025 et d’appliquer sa technologie à des bâtiments étrangers. 

  Kim Janiec


  lowit.fr

Déjà membre ?

Connectez vous pour accéder aux contenus.

Derniers articles

Découvrez les derniers articles